Le sujet de la journée d’étude est directement lié au séminaire : « culture orale africaine et transmission » qui se tient depuis le 22 mars 2012. Le thème a été choisi lorsque, dans le cadre de son implantation au Cameroun et de sa collaboration avec l’Université Yaoundé 1, le CEIBA (Centre d’Etudes Internationales de Biologie et d’Anthropologie) s’est proposé de mettre en place une plateforme de réflexion et d’échanges portant sur des préoccupations communes aux chercheurs se consacrant à l’oralité. La journée d’étude est consacrée aux doctorants qui auront pris part au séminaire; elle est ouverte à toute personne impliquée d’une façon ou d’une autre dans la recherche sur l’oralité.

La journée souhaite mettre en lumière non seulement la vitalité et la richesse des formes et des contenus de la culture orale africaine, en portant une attention particulière au Cameroun, mais aussi, et surtout, la manière dont ce legs circule actuellement dans les sociétés.

Il s’agira d’articuler le concept d’oralité et l’idée de transmission pour se demander dans quelle mesure la culture orale africaine, en tant qu’héritage traditionnel ancien, participe à l’expression culturelle contemporaine.

Par ailleurs, la question de la transmission de l’oralité induit celle du support de diffusion. Le papier reste privilégié pour étudier et communiquer les textes oraux. Cependant, les manières de communiquer ce patrimoine culturel verbal se sont diversifiées. Aussi seront questionnés les mediums employés pour continuer de faire vivre le patrimoine verbal, tout en réfléchissant sur la portée de ces supports (radiophonique, numérique, audio-visuel). Il reste donc nécessaire de penser le rôle de ces médias dans la pérennisation d’une culture orale africaine souvent considérée comme originellement fragile et menacée de disparition ; cette culture orale qui, force est de le constater, subsiste malgré tout.

La journée d’étude adopte une approche résolument pluridisciplinaire imposée par l’objet de l’étude : l’oralité. L’intervention d’étudiants et de jeunes chercheurs venus de différentes disciplines comme l’anthropologie, les littératures orale et écrite, l’histoire, la linguistique ou les arts plastiques garantit une approche théorique qui permettra de confronter leurs perspectives tout en partageant des outils d’analyse actualisés.

 

CEIBA Cameroun

Centre Culturel Espagnol
Quartier Bastos
Yaoundé
Mel: mbolo27@yahoo.es / ceiba.cameroun@gmail.com